Il est minuit

Il est minuit et sans docteur Schweitzer ou autre, le vent m’emporte à travers mille diables, courant partout de ci de la aux quatre horizons qui n’en finissent pas de crucifier le monde. Il est nuit grande au falbalas des jours qui passent et tu seras de tous mes dieux le seul debout. Il est nuit pleine à lune ronde, à cœurs à cris et sans sommeil. Si tout dort et je veille que m’importe le temps. Que peu me chaut la table et le lit, si c’est vide. Et sans toi la maison n’est plus ce qu’elle était, comme la nostalgie vibrant d’un seul coté. Comme l’âme des monts réunis en alpages, comme l’ami Simon me retournant sa page, comme trèfle vivant au cœur de la prairie et ruche évaporée au rayon de midi.

Il est minuit, dis-tu, et tu bailles à l’envie. Je vais de par le monde juchée sur une étoile, je vais par les vallons et par les océans. Me prends pour le Victor des Hugos de ce temps. Me prends pour un poète et n’en suis qu’un minable. Me prends pour une femme et qu’est-ce que ça veut dire.

Il est minuit, les mecs, demain il fera jour, et demain c’est bientôt, c’est dans une seconde, c’est au coin du feu vert, au tournant de la rue, au large de l’estangue, au grand calme qui fût, qui sera et qui est, si nous savons-nous taire.

Il est minuit, tu sais.

Publicités
Étiquettes :

3 commentaires to “Il est minuit”

  1. « Me prends pour le Victor des Hugos de ce temps »

    Je ne vous connaissais pas ce talent, Mary. J’en étais restée à Blondissages. Jolie prose et mise en scène. Et vous lisez quoi, actuellement ?
    Je planche sur mon nouveau blog, c’est dur avec si peu de temps. Déjà, trouver un titre

  2. Bonjour
    Il me vient l’image de ce vieux et tendre fou qui était mon professeur de portugais qui m’a appris qu’un vieux livre n’est jamais vieux pour celui qui ne l’a pas encore lu et puis, qui si le jour qui s’achève t’aura permis d’apprendre un mot nouveau, estime-toi heureux de ta journée.
    Et je ne connaissais pas le mot «falbalas». Et je souris.
    A bientôt.

  3. Je voulais extraire quelques lignes préférées mais y renonce, j’aime tout ! Ca tient ensemble, une construction lente et puissante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :