Blondissages 2

Je la vois dans ce seul mot : Blondissage. De blondir à bondir, et de bondir à dire, et de dire en tissages, pour finir par la sagesse, qui ne la dépeint pas. Difficile à cerner, difficile à dire.

Blonde sans être douce ; courant partout, toujours en mouvement. “Fatigante”, disait notre mère lorsqu’elle la voyait s’envoler dans les allées. J’avais depuis longtemps abandonné l’idée de la suivre, elle et son trot rapide de petite cavale en liberté.

Moi, c’était le licou, la douce chaine, le sourire; elle, c’était le vent et la tempête.

(extrait)

Publicités

2 commentaires to “Blondissages 2”

  1. Superbe celui là … Les deux textes sont inséparables, complémentaires avec une trame du même grain. Mais celui ci parle du deuxième personnage, celui qui observe et raconte, le plus » sage », qui n’a pas suivi la course folle … Mais qui demeure, lui, pour dire la cavalcade.
    La dernière phrase … poème !

  2. Merci Kouki, merci pour vos paroles amicales. Vous êtes la lectrice idéale, celle qui lit plus loin que les mots.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :