Blondissages

C’était tout blond et rose, et ça bondissait dans les allées, sur le sable, dans l’eau du bain ou de la plage, et partout dans la maison. Je ne l’ai jamais vue marcher posément : on ne voyait passer qu’une flamme claire, un rire en rouge et blanc, des pieds nus en été, bottés de cuir ou de caoutchouc en hiver. Sauf que l’hiver n’était pas pour elle. L’hiver, elle se recroquevillait dans son cocon de laine et de plumes, devant le feu, et elle écrivait.

( extrait )

_____________

Publicités

One Comment to “Blondissages”

  1. C’est fulgurant ce chemin entre un « ça » qui bondit partout et une « elle » qui écrit !
    J’aime beaucoup, c’est comme un diable qui retourne dans sa boîte.
    Enfant, me demandais ce qu’il pouvait bien faire dans le noir, en attendant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :