Education

 L’œil bleu et le regard candide, elle avait marché de l’enfance jusqu’à l’âge adulte en prenant soin de ne jamais déborder. Sa mère, sa grand mère, ses tantes le lui avaient assez répété : la fille, femme de demain, mère d’après demain, ne devait en aucun cas – et elles insistaient sur ces derniers trois mots férocement – en aucun cas, répétaient-elle, ne devait laisser transpirer la moindre émotion. Ainsi mise en garde, elle avait appris à avancer dans la vie sans pleurs ni sourires. Ses rires, lorsqu’ils fusaient, étaient plus près du grincement que de musique céleste.
Et de céleste, point. Les mêmes qui présidaient à son modelage n’y étaient pas allées de main morte : “ Que je t’y prennes encore une fois, avait crié sa mère le jour où l’enfant lui avaient demandé des roses pour le reposoir .. “ Que je t’y prennes avec ces histoires de curetaille et ces boniments de nonnes à dormir debout”

Le rire de sa grand mère avait fusé, du coin de la fenêtre où elle brodait : “ Marie, vous allez en faire une païenne ! “

“ Ma mère, avait répondu la bru poliment, mieux vaut en faire une païenne qu’une esclave de bénitier. “

__________  
(Louve, extrait )  
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :