Pluie

C’est l’eau revenue, celle du torrent d’hier, celle du lac l’année dernière. Montée aux cieux dans l’étourdissante ascension, dans l’invisibilité du brouillard, reposée un instant sur le nuage, elle redescend au jardin pour le bonheur de la feuille et de l’herbe.

Elle renaît pour notre renaissance, en goutte ronde suspendue au rebord de la vitre, plus pure que diamant, plus claire que perle, limpide, transparente, verdie par le reflet du poirier qui s’y mire tout entier. Elle revient en vie pour notre vie à nous, plantes, d’animaux, humains. Incidence de sa force, lorsqu’elle est chute et torrent, et creuse le minéral jusqu’à en faire, au bout de siècles, les gorges et les canions devant lesquels nous restons muets, suffoqués par la grandeur de la nature, sa force, son indicible patience.

Pluie ; elle est douce et tranquille ce matin, toute en fraîcheur et en beautés. Et tout scintille, la feuille lisse est en frémissements; la fleur s’accorde à décliner ses meilleures couleurs, le jardin s’étire comme sous la caresse. C’est une résurrection, une pentecôte d’eau divine, le mystère de la vie revenue, jamais interrompue, toujours en mouvement, là, en nous, autour de nous.

Dans une goutte d’eau.

Pluie.

Publicités
Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :