Scellement

L’amour comme un solide scellement ?, demande Kouki.

Je réponds oui, tant qu’il dure.

Mais peut-être cela va plus loin que la durée de l’amour pour celui-ci ou celle-là.. Peut-être le scellement, ce qui, béton, nous retient au bord de l’abîme, est-ce l’amour sans celui-ci ou celle-là, mais l’amour tout court.

Il suffirait alors, plutôt que d’aligner des mots sur un écran, de devenir experts en amour ? Pour arriver au scellement, au sceau ?

Publicités
Étiquettes : ,

4 commentaires to “Scellement”

  1. Oui voilà, passer notre temps à aimer, au risque de briser l’objet d’amour ?
    Marylongwood – j’adore dire votre nom !
    Pffff, c’est irrémédiable cette histoire, sans queue ni tête moi j’dis !

  2. waow ! même chose que kouki : j’adore prononcer le nom.de Marylongwood. Pour un peu je le croirais sorti d’un roman de Thomas Hardy.

  3. Les scellés finissent souvent par être brisés…

  4. Un scellé, oui. Mais il y a des scellements, même invisibles, qui ne peuvent pas être rompus. Ils sont bétonnés dans l’âme, ou, si vous préférez, à l’épicentre de la vie. C’est un des grands mystères de la fonction humaine. J’appelle cela amour, parce que je ne sais pas s’il y a un autre nom.
    C’est pourquoi je l’appelle aussi béton, ça fait moins peur qu’amour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :