Dérobade

Je le vois se replier sur lui-même, se refermer. Un instant entr’ouvert, il se détourne maintenant, visage clos, paupières baissées, sourire éteint. Il fourrage un instant dans sa chevelure, cherchant ses mots. A ce moment précis, mon rôle est clair : je dois dire quelque chose, le rassurer. Je n’en fais rien. Il s’en étonne, lève vers moi un regard en forme de question et c’est à mon tour de me détourner. Marre, j’en ai marre de jouer les sœurs aînées, les mères compréhensives et alertes. Il me vole ce que je suis, la seule chose que je veuille, que je puisse, être : l’amie.

[… ]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :