L’absence, dit-il …

Le poids de l’absence, un trou en forme d’arbre, un arbre fait de larmes qui ne couleront pas, parce qu’il les enferme à double tour dans sa gorge. Il ne criera pas, ne dira rien. Il veut le désespoir comme un silence épais, loin des bruits et des fureurs, loin des mots. Surtout loin, le plus possible loin des phrases, des explications, des questions, des éclats de voix. Des mensonges.
Qui n’en sont pas et comment le savoir ? Comment savoir où est la vérité, lorsque la chose nue et fragile de la confiance est perdue ?

Insaisissable, l’absence. Une ombre étirée en demi teintes ; des éclairs de lucidité ; une chevelure rouge qui tombe sur le nez, cachant le visage, et le regard d‘eau derrière les mèches mouvantes. Le reste, flou. Brumeux.

Le reste comme un poids mort, comme une pelisse de douleur confuse, diffuse ; comme une charge dont il ne parvient pas a se débarrasser. Et pourtant, le veut-il ! Pourtant, le crie-t-il de toute la force de son silence, nuit et jour, jour et nuit. Pourtant croit-il faire tout et plus encore pour fuir l’esseulement de l’absence, et s’embarrasse-t-il de gens autour de lui, figurants d’un mauvais film qui ne savent pas leur rôle, choristes sans partitions, tragédiens sans masques..

L’absence, dit-il..

Il laisse la phrase en suspens, regarde une dernière fois la théière, se souvient de la main bronzée, rapide, qui tenait le stylo.

Et s’en retourne vers la maison d’un pas pesant.

__________

26 mai 2010 – Jeu des 1000 mots 

Publicités

15 commentaires to “L’absence, dit-il …”

  1. ça y est, j’ai récupéré ton texte et il est en ligne. Allez, on t’excuse pour le retard 😉 Pardon pour le manque de réactivité pour le coup.
    Pour le texte, j’aime beaucoup ton style.

  2. Merci une fois de plus,Lizly : c’est le second texte que j’envoie, j’ai envoyé le premier tout au debut, vers le 1er mai ( Disparition). et celui-ci est comme une suite, si on veut .

    ce jeu est passionant – et encore merci !!!

  3. Cela aurait été fort dommage de passé à côté. C’est un des plus beaux.

    • Merci pour votre passage, Arwen !! contente que ceci vous plaise. C’est seulement un petit morceau qui se raccorde à mon premier texte sur ce jeu 4, écrit il y a presque un mois maintenant.
      Ce jeu des 1000 mains est extraordinaire et nous fait sortir de nous-même. Laissons aux dames du jeu le temps de se retourner et de nous dénicher une autre belle image pour soulever notre passion d’écrire.

  4. C’est très beau ce long parcours intérieur de souffrance !

    • Bonjour, Saravati, l’absence, vous savez, ne se mesure pas à l’aune des jours : c’est une souffrance que nous pouvons porter en nous pendant toute une vie. Pour certains, elle est le levier de toute création artistique. C’est pourquoi il est bon de rester toujours ouverts, à l’écoute, attentifs.
      Je sens vibrer votre sensibilité dans vos phrases les plus courtes, c’est fabuleux : que faites-vous ?

  5. Une sympathique incursion dans votre espace pour avoir le privilége de profiter d’un texte qui j’ai beaucoup apprécie.
    A bientôt.

  6. Si vous aimez les jeux littéraires, peut-étre serez-vous intêressée par celui qui démarre sur le blog des Millions de Mots : http://lesmillemots.wordpress.com/
    , un nouveau blog sur lequel vous serez la bienvenue, ainsi que vos amis.

    M d e M

    • M deM, je suis intéressée par tout ce qui est écriture et vous m’intriguez : l’ANGLE de VISION, voilà un sujet qui ne peut que me plaire ! je vous rejoins. Mais il faudrait aussi m’expliquer comment vous entendez un blog OUVERT A TOUT LE MONDE??

  7. M de M, je viens de chez vous, et OUI OUI, c’est merveilleux, j’adore le sujet de ce premier jeu, inscrivez-moi !
    Ma question : me donneriez-vous l’autorisation de mettre une des quatre photos des roses en première page de mon blog, ici ?

  8. J’écoute simplement, je ressens, je ne me contente de la vue des joncs à la surface de l’eau, j’essaie de capter la vie souterraine. J’aime les écritures sensibles, elles me touchent profondément. Ce que je fais ? Peut-être retrouver les émois premiers de l’écriture après avoir passé une partie de ma vie à courir pour les autres, me retrouver face à moi-même, me redécouvrir, me laisser emporter par les idées, leur donner corps dans les mots …sans doute ambitieux …mais stimulant.
    J’aime votre plume !

    • Merci pour votre amicale pensée, Saravati : je trouve beaucoup de points commun entre vous et moi. Peut-être embarquons-nous pour une nouvelle aventure sur les Millions de Mots ? je vous retrouve là-bas.

  9. Mary, vous avez de la visite … les LOUVE(s), les CAT(astrophes) et les ID(i)OT même vous rendent visite. Méfiez-vous.

  10. @ Lise : C’est navrant, cette dégradation en quelques mois, vous ne trouvez pas ? J’en viens, c’est triste. (je veux dire,le jimidi ) Ego hypertrophié, ça se soigne. Ce serait un défaut de jeunesse ?
    L, C et I, si ça les amuse de venir lire mes articles ici, qu’elles viennent : doivent s’ennuyer à mort chez elles, les malheureuses, mmmm ?
    ____________
    @ Saravati : ce rouge F ( Ferrari Feu) me donne des envies de retour en vacances sur les routes empoussiérées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :