Elle a soixante treize ans (1)

Pas tout à fait encore, mais bientôt, dans trois semaines. Elle est juste à la fin de sa soixante douzième année. Elle regarde tomber la neige, pense à des choses lisses, des bouquets d’anémones dans le vase posé sur le rebord de la fenêtre au printemps, et son désespoir de ne pas savoir attraper l’éclat, le fini, la lumière qui joue sur les pétales. Elle pense que l’aquarelle est quelque part là haut dans ce grenier où elle ne met plus les pieds parce qu’elle sait qu’elle crierait au scandale, ferait une scène, serait désespérée de voir tout ces cartons, ces malles, ces énormes boites de plastique entassés les uns sur les autres, bagages insolites d’un voyage qui se termine, vieilleries qui finiront au feu ou à la déchetterie dès qu’elle n’y sera plus. Les dizaines d’albums de photos précieusement conservés par sa grand mère, par sa mère, et qu’elle a ramené avec elle dans cette nouvelle maison, dans sa maison, loin, très loin de ce premier village du Languedoc où toute sa famille a pris racine dans les sicles des siècles.
Elle pense qu’il n’y a plus de racines, qu’il n’y a plus de village, à peine un Languedoc qui ne sait plus de quoi il retourne.
Elle continue de regarder tomber la neige.

_____

MLW

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :