Posts tagged ‘A 1000 mains’

05/01/2010

Un défi ?

J’aime bien les défis, surtout lorsqu’il faut peiner pour les relever. Un défît bien à plat, écrasé par terre, et qui demande un effort. Je ne parle pas de ces petits défis de rien du tout qui se tiennent parfaitement à la verticale tout seuls, mais qui inventent une faiblesse pour qu’on les prenne en pitié. Ceux que j’aime, ce sont les vrais défis récalcitrants, ceux qui mordent la main qui se tend pour les aider. A la bonne heure

Le défi que j’ai rencontré hier est de ceux qui stimulent, et qui, en même temps, me rendent songeuse : ce défi demande tout simplement d’inventer une histoire à partir d’une photographie, dans le plus pur style “ atelier d’écriture” ; et dieu ( Dieu) sait que si j’ai quelque chose en horreur, ce sont bien les ateliers, qu’ils soient d’écriture ou de quoique ce soit d’autre. Vous savez, ces groupes où un monsieur ou une dame, s’intitulant “meneur de jeu” ou (si, si, je vous affirme que je l’ai rencontré) “directrice d’atelier”, se croit obligé-e de déplacer vos virgules là où elles n’ont rien à faire et de mettre vos phrases dans des chaussures orthopédiques de telle sorte qu’elles n’arrivent plus à aligner un pas devant l’autre. Bref, parlez-moi d’atelier d’écriture et je vois rouge.

Mais parlez-moi de JEU, et je fonds.

C’est-ce que nous propose Madame Kévin. A partir d’une photographie en couleur ou en noir et blanc, elle propose à ses lecteurs et lectrices d’écrire une histoire. Rien de plus classique. Mais elle présente cela comme un jeu, pas comme un concours, ni un devoir, ni une punition. Elle ne nous dit pas : “ Je choisirai le meilleur”. Elle ne nous claironne pas :” Je mettrai mon choix en support papier “. Elle ne met pas les joueurs en compétition. Tout se passe dans la cour de la récré, petit Nicolas. De plus, et ca ne gâte rien, elle a un mot gentil pour chaque auteur et le don de l’encouragement.

Le jeu de Mai des1000 mots est lancé depuis hier, sur une photo calme et sereine ; peut-être un peu trop calme et un peu trop sereine pour la mode littéraire actuelle. Mais justement, si challenge il doit y avoir, c’est là que je le rencontre : dans les couleurs passées, pastel, bleu layette, et les clichés dans le cliché.

__________

Alors ? Et bien j’ai commencé, je vous laisse, je voudrais finir avant ce soir : vous en aurez la primeur.

Publicités